jeudi 4 juin 2009

La mort en Bulgarie


Me voilà de retour de Bulgarie et force est de constater que leur rapport à la mort est bien différent du notre !

Là bas, on annonce la mort et l'anniversaire de la mort de ses proches en posant de petites affiches sur sa maison, sur la porte du cimetière et/ou sur un affichage spécialement dédié à ces annonces mortuaires. On imprime généralement la photo du mort et ses dates de naissance et de mort. Quelquefois, une même affiche regroupe la mort de l'oncle Machin, le 8e anniversaire de la mort de la cousine Bidule et le 27e anniversaire du grand père Truc.
Ces affiches ne sont JAMAIS décollées. Ce qui fait qu'en général les panneaux d'affichage sont couvert de 1 à 2 cm de papiers collés les uns sur les autres... Et que dans beaucoup de villages, la porte du cimetière ne suffisant plus, c'est l'ensemble des murs d'enceinte qui sont couverts de petites affiches !

Pour bien marquer les deuils, les Bulgares ajoutent également sur le portail de leur maison un gros noeud de tissu. Noir pour les deuils, gris pour l'anniversaire d'une mort. Vu l'état de certains de ces noeuds de tissus et surtout le nombre de portails comportant un de ces noeuds, ils ne doivent pas non plus être retirés par la famille mais tomber par eux mêmes...

Ces traditions donnent vraiment l'impression d'une mort omniprésente, parfaitement intégrée et acceptée dans la vie des Bulgares. D'ailleurs, la tradition veut aussi que lors des enterrements, le cercueil reste ouvert jusqu'à la mise en terre, ce qui en choquerait plus d'un en France...

1 commentaire:

Manfred a dit…

ouais tu m'étonnes ...
C'est clair qu'il faudrait 'démocratiser' la mort en France.
On fait un drame d'un rien .. bon ok je déconne un poil , mais le rapport à la mort ici n'est pas sain je trouve.
On tait ce genre de choses ... et on fait genre 'tout va bien', mais que nenni , elle est bien là , elle guette ... la mort vous salue bien !