samedi 24 janvier 2009

Victorian Hair Art

Pendant les XVIIIe et XIXe siècles, une mode très intéressante et aujourd'hui presque totalement oubliée a transformé les cheveux en bijoux, en dessins et même quelques fois en sculptures. Cette mode a connu son apogée pendant la période Victorienne et on lui donne donc généralement le nom de Victorian Hair Art ou Hairwork . En France, on appelait plutôt cela des dessins en cheveux, mais ils connurent un succès assez restreint face à l'adoration complète de ces techniques par les Anglais (et grâce à l'émigration, par les Américains).


Il existe quatre grandes techniques utilisant les cheveux:




- le Table Work, qui semble provenir d'un ancienne tradition scandinave. Cette technique consiste en un tressage complexe de mèches de cheveux préparés en bobines et tissés sur une petite table. On confectionnait à partir de cette technique des chaines, des bracelets, des boucles d'oreilles ...















- Le Palette Work qui consiste en un collage de cheveux en plaquettes fines, elles mêmes découpées et collées sur un support de façon à créer des décors généralement floraux ou du moins végétaux, des initiales, des oiseaux ... Ces travaux de cheveux sont plats et étaient donc souvent utilisés dans des broches ou pendantifs type "porte-photo", et quelques fois dans de petits cadres. (Cet exemple de Palette work comprend les cheveux de toute une famille, d'où les différentes teintes obtenues pour les fleurs)







- Le Sepia Hair Painting, qui utilise les cheveux finement broyés comme pigment. Cette méthode est généralement couplée avec le Palette Work. Le nom de Sepia Hair painting vient de la couleur naturelle des cheveux qui donne cette couleur proche du sépia. L'utilisation du Sepia Hair Painting est la même que celle du Palette Work.














- les Hair Wreaths, qui sont de véritables compositions "florales" en cheveux, de plus grande taille que les autres bijoux. Les cheveux étaient tressés, structurés autour de fils de métal, afin de créer des formes en trois dimensions. On les retrouvaient sous cadres, ou sous forme de broches-bouquets, de diadèmes, de couronnes... Il n'était pas rare que dans ce type de compositions, comme pour les Palette Work, une famille entière mêle ses cheveux, ce qui permettait des effets de couleurs particulièrement intéressants.








Tous ces bijoux et toutes ces compositions sont souvent vues comme des reliquaires, des souvenirs de personnes disparues. Mais l'utilisation des cheveux était bien plus répandues dans la vie courante. On offrait des mèches de cheveux aux personnes qui nous étaient chères: famille, amis, amants ... La symbolique du bijoux est d'ailleurs souvent visible par les motifs utilisés. Les saules, les urnes, les colombes sont des symboles d'un deuil, et le bijoux est donc un reliquaire. Dans les autres cas, on retrouve beaucoup d'entrelacs, de fleurs , qui sont souvent des pensées, des myosotis ("Forget-me-not" en anglais) . Le bijou est donc plutôt une sorte de cadeau-souvenir, un gage d'amour ou de fidélité. Les époux mêlaient d'ailleurs souvent leurs cheveux pour montrer leur attachement, comme sur cette broche:














De nos jours, quelques personnes tentent de faire revivre cette tradition. Il faudra malheureusement aller les chercher à l'étranger ...




Les images de cette note sont tirées des sites suivants:
http://www.victorianhairartists.com
http://www.victorianhairjewelry.com
http://www.morninggloryjewelry.com

Aucun commentaire: